Repère historique : La bataille de Fontenoy

 Pour illustrer les propos incendiaires de Trump qui remettent  en question le principe du « First attack  » nous rappelons les propos tenus avant la bataille de Fontenoy entre le commandant anglais et le commandant français.

S’avançant à la tête du 1er bataillon des Gardes britanniques, un officier,  Lord Charles Hay, voulut encourager ses hommes en se moquant des Français. Sortant une petite flasque d’alcool, il but à leur santé en se moquant d’eux. En voyant cet insolent Britannique, un officier français, le comte Joseph-Charles-Alexandre d’Anterroches crut qu’il s’agissait d’une invitation à tirer. Il lui fit une réponse vraisemblablement proche de celle que Voltaire publia par la suite : « Monsieur, nous n’en ferons rien ! Tirez vous-mêmes ! »
La tradition populaire ne devait retenir de cela qu’une citation : « Messieurs les Anglais, tirez les premiers »

Source Wikipédia.

NDLR. Cette bataille eu lieu à Fontenoy en 1745, prés de la frontière française dans les environs de Tournai. Elle mettait face à face le Maréchal de Saxe, général en chef sous Louis XV et le duc de Cumberland , commandant des troupes alliés ( Anglais, Hanovriens  et  Hollandais ). Cette bataille  fait partie de ces « guerres  en dentelles  » (en raison des politesses et des longues palabres échangée avec des effets de manches en dentelle avant les premières salves afin d’éviter la confrontation sanglante,) La bataille de Fontenoy a durée une petite matinée et  fut en fait un réel carnage. 13.000 tués chez les alliés et plus de 7.000 chez les Français. Il est donc faux de croire que l’époque des guerres en dentelles était moins sanglante que les précédentes  ou  celles qui les ont suivies. L’époque romantique et la nostalgie du temps passé ont  contribué à répandre et enjoliver  cette légende . Elles tranchent avec les guerres de révolution qui suivirent où le citoyen soldat remplace le mercenaire et  les dynasties s’effacent devant les nations.